QUELQUES CONSEILS SI VOUS CHOISISSEZ LE CHAUFFE-EAU SOLAIRE

Entretien d’un chauffe-eau solaire individuel

En faisant attention à l’entretien de votre chauffe-eau, sa durée de vie peut atteindre 20 ans. Un entretien annuel est indispensable pour nettoyer les capteurs, contrôler l’étanchéité, vérifier le PH du liquide caloporteur, la pression, changer l’anode du ballon.
Pour l’entretien, c’est aussi une question de qualité. Qualité des équipements, qualité du service après-vente et du contrat signé avec l’installateur.

Les performances d’un chauffe-eau solaire individuel

Si le dimensionnement de votre installation solaire est effectué correctement, la rentabilité est garantie. La taille du CESI installé dépend du nombre d’habitants, des vos consommations d’eau, de l’emplacement des capteurs, de la région ou vous habitez qui sera plus ou moins ensoleillée et de la surface habitable à chauffer.
Durant  l’été, les besoins en eau chaude sont couverts à 100% par le CESI. Vous n’aurez donc pas à utiliser votre système d’appoint pendant 2 à 4 mois suivant la région où vous êtes situé.
Un chauffe-eau solaire individuel peut tout de même couvrir jusqu’à 80% de vos besoins en eau chaude sanitaire par an, ce qui en fait un très bon moyen de diminuer votre facture. L’amortissement est d’autant plus rapide que les consommations sont importantes. La rentabilité est favorisée par les aides qui vous encouragent à vous équiper d’un système valorisant l’énergie solaire.

Quelle bi-énergie choisir ?

Vous disposez d’un vaste choix parmi les sources d’énergies pouvant alimenter votre système d’appoint à l’énergie solaire (électricité, combustibles). Le bois est une formule peu coûteuse qui vous permet d’avoir un chauffage 100% naturel. Cependant la solution du gaz peut reste simple à mettre en place si vous bénéficiez du réseau de gaz de ville. Enfin, il reste l’option d’installer une pompe à chaleur par géothermie ou par aérothermie.

Quelques conseils

Attention à un éventuel sur-dimensionnement du ballon au risque de consommer et donc de dépenser plus que prévu en réchauffage de l’eau par l’appoint. On obtient, avec une orientation plein sud pour une inclinaison de l’ordre de 30 et 60° un rendement optimal des capteurs solaires.
Dans un système à éléments séparés faites attention à l’emplacement du ballon solaire pour éviter les déperditions de chaleur . Un bon emplacement permettra de minimiser la distance qui sépare les capteurs solaires du ballon d’eau et réduira le coût du circuit primaire.
Pensez à installer le ballon dans un local chauffé ou isolé afin d’éviter qu’il ne se refroidisse.